Comment faire face à l'humidité ? - Rénovation Décoration d'Intérieurs

Comment faire face à l’humidité ?

Il existe plusieurs sources d’humidité : la fuite d’eau, la condensation, les remontées capillaires et les infiltrations. Si les infiltrations et les remontées capillaires s’attaquent surtout à l’extérieur de la maison avant de passer à l’intérieur, les condensations et les fuites détériorent surtout l’intérieur. L’humidité peut se manifester de plusieurs façons. Si vous avez de l’humidité stagnante dans votre maison, inspectez minutieusement les plafonds, les murs et les sols jusque dans les moindres recoins et partez à la recherche de moisissures, salpêtre, condensation ou fuite… Mais ne vous inquiétez pas ! Tous ces problèmes ont leur solution !

humidité moisissures salpetre

–          Les moisissures : quand les champignons attaquent !

Les moisissures apparaissent dans des pièces humides, sombres et non ventilées. Elles sont généralement dues à de la condensation continuelle (comme dans une salle de bain ou une cave) ou à des infiltrations fréquentes (par exemple dans une région très pluvieuse). Les champignons peuvent alors être noirs, verdâtres ou rosâtres…

Pour pallier à ce souci, il faut très régulièrement ventiler les pièces atteintes. Si vous le pouvez, n’hésitez pas à créer une ouverture (ou à agrandir celle déjà existante) ou mettez en place une VMC. Si vous n’arrivez pas à vous en débarrasser, pensez à contacter les autorités compétentes (Mairie ou association par exemple) pour vérifier que les champignons présents chez vous ne sont pas toxiques !

 

–          L’humidité : je me cache derrière des meubles !

L’humidité d’un mur peut ne pas se voir si un meuble y est accolé. En effet, le meuble, surtout s’il est en bois, et son contenu, surtout s’il s’agit de matières absorbantes comme du linge, retiennent l’humidité qui détériore le mur, le meuble et son contenu !

Pour y remédier, laissez un espace entre le meuble et le mur de manière à ce que la lame d’air alors présente puisse ventiler le mur et éventuellement l’assécher.

 

–          Les efflorescences : quèsaco ?

Il s’agit de dépôts blancs, plus précisément de sels cristallins blanchâtres. Ils se déposent sur des parois ou des meubles qui y sont adossés. Les efflorescences permettent de repérer la zone humide puisqu’elles se concentrent autour. Pour les murs en plâtre, c’est ce qu’on appelle du salpêtre.

Une seule solution : ventiler, ventiler et ventiler la pièce…

 

–          Des tâches sur les murs : plusieurs possibilités

Si les tâches sont rondes et entourées d’auréoles, l’humidité est ponctuelle et il s’agit sûrement d’une fuite. Il faut donc en trouver l’origine et la réparer !

Si les tâches sont allongées et frangées, il s’agit probablement de remontées capillaires si elles se trouvent près du sol ou bien d’infiltration si elles se situent ailleurs. L’isolation des sols et l’étanchéité des murs doit être envisagée ou revue pour en venir à bout.

Si les tâches sont sur du papier peint et sont accompagnées de cloques, la cause de l’humidité est variable. Avant que le papier peint ne tombe en lambeaux, il faudra rechercher la source de cette humidité et voir pour soit isoler les murs, colmater des fissures extérieures ou assurer une meilleure ventilation de la pièce.

 

Quoi qu’il en soit, étanchéifier un mur pour barrer la route aux infiltrations ne suffira pas à empêcher l’humidité d’entrer dans votre maison si celle-ci n’est pas assez ventilée. Pensez également que certains chauffages humidifient les pièces… Et souvenez-vous surtout que lors de travaux, les dégâts dus à l’humidité devront être absolument réparés : les murs asséchés, les meubles assainis, l’enduit tombé pour en refaire un nouveau,…

Et vous, avez-vous déjà eu des problèmes d’humidité dans votre maison dont vous avez eu à vous débarrasser ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*