Travaux Archives - Rénovation Décoration d'Intérieurs

Archives : Travaux

Comment faire face à l’humidité ?

août 20, 2015 Rénover soi-même, Travaux 0
Comment faire face à l’humidité ?

Il existe plusieurs sources d’humidité : la fuite d’eau, la condensation, les remontées capillaires et les infiltrations. Si les infiltrations et les remontées capillaires s’attaquent surtout à l’extérieur de la maison avant de passer à l’intérieur, les condensations et les fuites détériorent surtout l’intérieur. L’humidité peut se manifester de plusieurs façons. Si vous avez de l’humidité stagnante dans votre maison, inspectez minutieusement les plafonds, les murs et les sols jusque dans les moindres recoins et partez à la recherche de moisissures, salpêtre, condensation ou fuite… Mais ne vous inquiétez pas ! Tous ces problèmes ont leur solution !

humidité moisissures salpetre

–          Les moisissures : quand les champignons attaquent !

Les moisissures apparaissent dans des pièces humides, sombres et non ventilées. Elles sont généralement dues à de la condensation continuelle (comme dans une salle de bain ou une cave) ou à des infiltrations fréquentes (par exemple dans une région très pluvieuse). Les champignons peuvent alors être noirs, verdâtres ou rosâtres…

Pour pallier à ce souci, il faut très régulièrement ventiler les pièces atteintes. Si vous le pouvez, n’hésitez pas à créer une ouverture (ou à agrandir celle déjà existante) ou mettez en place une VMC. Si vous n’arrivez pas à vous en débarrasser, pensez à contacter les autorités compétentes (Mairie ou association par exemple) pour vérifier que les champignons présents chez vous ne sont pas toxiques !

 

–          L’humidité : je me cache derrière des meubles !

L’humidité d’un mur peut ne pas se voir si un meuble y est accolé. En effet, le meuble, surtout s’il est en bois, et son contenu, surtout s’il s’agit de matières absorbantes comme du linge, retiennent l’humidité qui détériore le mur, le meuble et son contenu !

Pour y remédier, laissez un espace entre le meuble et le mur de manière à ce que la lame d’air alors présente puisse ventiler le mur et éventuellement l’assécher.

 

–          Les efflorescences : quèsaco ?

Il s’agit de dépôts blancs, plus précisément de sels cristallins blanchâtres. Ils se déposent sur des parois ou des meubles qui y sont adossés. Les efflorescences permettent de repérer la zone humide puisqu’elles se concentrent autour. Pour les murs en plâtre, c’est ce qu’on appelle du salpêtre.

Une seule solution : ventiler, ventiler et ventiler la pièce…

 

–          Des tâches sur les murs : plusieurs possibilités

Si les tâches sont rondes et entourées d’auréoles, l’humidité est ponctuelle et il s’agit sûrement d’une fuite. Il faut donc en trouver l’origine et la réparer !

Si les tâches sont allongées et frangées, il s’agit probablement de remontées capillaires si elles se trouvent près du sol ou bien d’infiltration si elles se situent ailleurs. L’isolation des sols et l’étanchéité des murs doit être envisagée ou revue pour en venir à bout.

Si les tâches sont sur du papier peint et sont accompagnées de cloques, la cause de l’humidité est variable. Avant que le papier peint ne tombe en lambeaux, il faudra rechercher la source de cette humidité et voir pour soit isoler les murs, colmater des fissures extérieures ou assurer une meilleure ventilation de la pièce.

 

Quoi qu’il en soit, étanchéifier un mur pour barrer la route aux infiltrations ne suffira pas à empêcher l’humidité d’entrer dans votre maison si celle-ci n’est pas assez ventilée. Pensez également que certains chauffages humidifient les pièces… Et souvenez-vous surtout que lors de travaux, les dégâts dus à l’humidité devront être absolument réparés : les murs asséchés, les meubles assainis, l’enduit tombé pour en refaire un nouveau,…

Et vous, avez-vous déjà eu des problèmes d’humidité dans votre maison dont vous avez eu à vous débarrasser ?

Placement immobilier : plusieurs possibilités s’offrent à nous

mai 12, 2015 Financer achat et travaux 0
Placement immobilier : plusieurs possibilités s’offrent à nous

En tant que particulier, il existe beaucoup de manières d’investir dans la pierre. Quand je parle de placement immobilier, il s’agit dans cet article des investissements physiques. En effet il y a un autre moyen d’investir dans l’immobilier mais de manière uniquement financière (ou placement immobilier papier) par le biais d’organismes qui proposent plusieurs mécanismes de placement que nous aborderons dans le prochain article. Revenons aux différents types de placements immobiliers physiques, en voici un résumé classé par ordre de préférence pour moi (investisseur depuis 2009), sachant que le but est de dégager la plus forte rentabilité possible pour le moindre risque :

 

 

Achat mise en location:

Consiste à acheter un bien immobilier pour le mettre en location vide, meuble, à l’année ou en saisonnier.

Conseils: pour optimiser la rentabilité de cet investissement, il est conseillé de faire ce genre de chose où les prix de l’immobilier n’ont pas encore explosé, à savoir dans des villes de moins de 150000 habitants, dans le centre-ville ou à proximité des facs, lycées, centres d’affaire etc. En générale, plus la surface du bien sera petite, plus votre rentabilité sera élevée.

Achat revente:

Consiste à acheter un bien immobilier, le rénover et le revendre. Cela peut se faire partout, l’essentiel étant d’acheter le bien en dessous du prix du marché du fait des travaux à effectuer, et de le revendre à court terme en faisant une plus-value bien évidement.

Conseils: bien évaluer les coûts des travaux à effectuer et le prix potentiel de revente pour ne pas avoir de mauvaise surprise la fin de la foire.

Achat pour diviser:

Consiste à acheter un bien pour le diviser en plusieurs appartements. Par la suite, il est possible de mettre les appartements en location, ou de les revendre séparément.

Conseils: Cela peut être très rentable mais il faut bien préparer son budget travaux pour ne pas avoir de surprise après la foire…

Achat aux enchères (à la bougie):

Consiste à acheter un bien aux enchères par le biais d’organismes officiels. Cela peut être un très bon placement si vous arriver à obtenir un prix intéressant. On se rend souvent compte que dans ce genre de vente, il y a bcp de monde et que ce n’est donc pas évident de faire une bonne affaire du premier coût. Il est possible par la suite de le revendre ou de le mettre en location saisonnière ou à l’année.

Conseils: il faut être patient, et se présenter à un maximum de vente jusqu’au jour où vous serrez pratiquement tout seul, et là vous obtiendrez le bien à un prix très intéressant.

Achat sur plan:

Aussi appelé VEFA (vente en l’etat futur d’achèvement), il s’agit d’acheter un bien sur plan (avant la construction), les prix sont évidemment en dessous du marché car le bien n’existe pas encore, moyen pour le promoteur d’attirer un maximum d’investisseurs.

Conseils: ce placement nécessite d’avoir de la trésorerie car il faut verser de l’argent avant la construction, et donc avant de toucher les loyers ou le produit de la revente du bien. C’est en général un achat très intéressant à moyen ou long terme, car le prix du bien aura déjà augmenté quand vous aurez été livrés.

Achat en viager:

Consiste à acheter un bien en dessous du prix de sa valeur réelle (bouquet), puis de verser une rente mensuellement au vendeur jusqu’à ce qu’il décède. Le bien peut être vide mais il est le plus souvent occupé par le vendeur. C’est un peu la loterie, en gros si le vendeur disparaît rapidement cela peut être très intéressant, mais si c’est Jeanne Calment, vous risquez de perde beaucoup.

Achat loi Scellier, Borloo, Duflot, Pinel etc:

Je ne m’attarderai pas sur ce genre de placement immobilier déficitaire régie et maîtrisé par les lois françaises. C’est un bon moyen de défiscalisation pour les personnes qui gagnent déjà beaucoup d’argent. Pour les investisseurs qui veulent du cash-flow rapidement donc une bonne rentabilité, passez votre chemin, car c’est un excellent moyen pour mettre à mal votre capacité d’endettement.

 

 

Rédiger une annonce immobilière

avril 2, 2015 Financer achat et travaux 0
Rédiger une annonce immobilière

Voici quelques précieux conseils pour rédiger une annonce immobilière pour louer ou vendre en mettant toutes les chances de son côté.

1-Photos:

Mettre au moins 3 photos le plus claires possible avec vos espaces rangés et propres. Pièce de vie, cuisine, Sdb. Ou pièce de vie, cuisine, chambre, ou pièce de vie, vue extérieure terrasse ou jardin, chambre… En gros prenez les 3 endroits qui sont les plus attrayant sans pour autant dissimuler les reste bien-sûr.

 

2- Titre de l’annonce:

Faire en sorte que le titre soit simple et précis, il doit comporter les éléments suivants:

Loue ou vend tel type de bien de tant de pièce(s), de telle surface à tel endroit

 

3- L’annonce:

Description maximum, nombre de pièce, étage, plein pied, surface intérieur, surface de la pièce principale, terrain, terrasse etc.

Glisser quelques points forts s’il y en a comme le volume, la luminosité, l’espace, la hauteur sous plafond, etc.

Détailler la proximité des commerces, accès autoroutes, arrêts et lignes de bus, métro, proximité du centre-ville.

Préciser s’il y a un garage, sinon préciser si parking facile aux alentours.

 Préciser:

-Type de chauffage

-Montant du Loyer

-Montant et détail des charges

Enfin, préciser le moyens de vous contacter (par mail ou tel), et informer d’un retour rapide garantie.

 

En conclusion, voici les 3 conseils à retenir avant de publier votre annonce:

1- Il faut que l’annonce soit simple, précise et efficace, de manière à ne pas avoir à répondre à un tas de questions concernant des éléments que vous auriez oubliés. En effet, plus vous détaillerez, plus vos contacts seront sérieux et intéressés, et plus vous gagnerez de temps…

2- Ne rien exagérer, ne pas déformer, le locataire potentiel s’en rendra compte lors de la visite et vous aurez tous les deux perdu votre temps.

3- Faire en sorte de créer le coup de cœur dès la lecture de l’annonce, et de créer un autre coup de cœur lors de la visite, car on n’en a pas trop dit dans l’annonce…

Enfin, si vous n’avez pas de retour, c’est que soit vous êtes trop cher, soit votre bien est trop encombré, soit votre décoration est trop personnalisée, soit les 3.

Dans les prochains articles, vous verrez un exemple d’annonce efficace.

Avez-vous déjà eu du mal à louer un bien ? Si oui pourquoi et qu’avez-vous fait pour réussir à le louer ?

 

 

 

 

Comment planter un clou sans se faire mal aux doigts ?

mars 3, 2015 Renovation, Rénover soi-même, Travaux 0
Comment planter un clou sans se faire mal aux doigts ?

Vous avez déjà essayé de planter un clou et le marteau arrive indéniablement sur vos doigts ? Vous souhaitez savoir comment planter un clou sans vous faire mal aux doigts ? Voici un petit tuto et deux petites astuces pour réussir à planter un clou à tous les coups !

 

Pour planter un clou, il vous faut :

 

Un marteau, un clou et le support à clouer (jusque-là, tout va bien !) :

planter clou doigts 1

 

1 > Tenez le clou bien droit, entre deux doigts :

Planter clou mal doigts 2

 

2 > Plantez-le en partie avec quelques coups secs de marteau :

clou marteau doigts mal 3

 

3 > Retirez vos doigts et enfoncez-le complètement en utilisant la totalité de votre bras :

marteau clou droit doigts 4

 

 

Astuce : Si vous vous tapez sur les doigts à chaque fois, voici deux astuces qui limiteront les risques :

–          Tenez le clou avec une pince pour le clouer. Bien maintenir la pince au milieu du clou pour éviter qu’il ne « chasse ».

planter clou droit mal doigts 5

 

–          Plantez les pointes dans un carton fin au préalable puis plantez le clou en le tenant sous le carton. Une fois le clou presque cloué, déchirez le carton puis finissez le planter le clou dans son support…

 

Et vous, avez-vous des astuces pour ne pas se faire mal aux doigts en plantant un clou ?

Marché aux puces : j’ai chiné une commode

février 11, 2015 Aménager votre espace, Renovation, Rénover soi-même, Travaux 0
Marché aux puces : j’ai chiné une commode

Le marché aux puces de Metz est le second de France après celui de la porte de Saint Ouen à Paris. Outre les rendez vous habituels du 1er et 3ème samedi matin de chaque mois (sauf événement particulier) notez les puces de printemps le 15 mars, de la mirabelle (fête populaire locale) le 23 août et de noël le 8 novembre, le dimanche toute la journée.


Samedi dernier, j’y ai chiné une commode en chêne, peinte en blanc, à laquelle il faut rendre son éclat et son lustre d’antan. MODE D’EMPLOI. Lire la suite