Techniques de décoration Archives - Rénovation Décoration d'Intérieurs

Archives : Techniques de décoration

Comment réutiliser des palettes pour en faire une banquette (2/2) ?

février 7, 2016 Aménager votre espace, Techniques de décoration 0
Comment réutiliser des palettes pour en faire une banquette (2/2) ?

Les palettes sont faciles à trouver et faciles à utiliser. L’idée de créer une banquette vient d’une amie, Améthyste, qui crée à partir de rien et de tout et dont vous pouvez trouver les idées sur son blog : Récup Création Maison. Voici comment nous avons procédé pour réutiliser des palettes pour en faire une banquette, 2ème étape : l’assise.

N’hésitez pas à consulter notre premier article consacré à la réalisation de la base de la banquette en palettes…

Lire la suite

Comment intégrer une brique de verre dans une cloison en placo ?

décembre 9, 2015 Aménager votre espace, Rénover soi-même, Techniques de décoration 0
Comment intégrer une brique de verre dans une cloison en placo ?

Pour apporter de la lumière dans une pièce sombre, l’idée d’intégrer dans le mur une ou des briques de verre est une bonne idée. Par contre, il faut penser au travail qu’il va falloir faire pour réussir à les encadrer avec le placo… Et ce n’est pas une mince affaire ! Je l’ai fait pour la première fois et ça n’a pas été aussi facile que de monter simplement une cloison ! Voici comment j’ai opéré :

 

Première étape :

Montez les rails normalement pour y fixer des plaques de placo. Coupez deux semelles de la bonne largeur pour pouvoir les fixer aux montants, au-dessus et en-dessous de la brique. Découpez ensuite deux montants pour les fixer verticalement sur les rails horizontaux que vous venez de poser. Fixez ces rails à environ 1 centimètre du bord de la brique de verre afin de pouvoir facilement faire une belle finition.

encadrement cube placo 0

Deuxième étape :

Prenez un placo. Mesurez la hauteur entre le sol et le brique de verre, reportez cette mesure sur la plaque et découpez-la, pour qu’elle arrive, une fois fixée, juste en-dessous de la brique de verre. Fixez-la bien sur le rail horizontal que vous avez installé sous la brique de verre.

encadrement cube placo 2

Troisième étape :

Mesurez la taille de la brique de verre et reportez-la sur la partie haute de la plaque de placo encore non fixée (celle que vous avez découpée et dont la partie basse est déjà fixée). Découpez le carré de l’emplacement de la brique de verre et conservez-le précieusement.

encadrement cube placo 1

Quatrième étape :

Fixez sur les rails la partie ayant été découpée. Reprenez le carré de la brique que vous avez récupéré et découpez-le en quatre. Rabotez deux des quatre pièces d’un bon centimètre de chaque côté. Placez-les autour de la brique de verre, à l’intérieur de l’espace que vous avez dû réserver au début. Collez ces quatre pièces aux rails.

encadrement cube placo 3

Cinquième étape :

Si un espace est présent entre les pièces autour du brique de verre et la cloison en placo, colmatez-le avec du MAP. Ensuite, réalisez un joint comme entre deux plaques de placo. Pour une belle finition, vous pouvez disposer des coins en bois autour de la brique de verre : cela le mettra en valeur et protégera votre coin ! Peignez votre mur de la couleur que vous souhaitez !

encadrement cube placo lumière

Voilà ! Le tour est joué !

encadrement cube placo 5

Est-ce que cela vous a donné envie de le faire ? N’hésitez pas à me faire part de vos remarques 😉 !

Vous avez dit « COV » ?

novembre 27, 2015 Rénover soi-même, Techniques de décoration 0
Vous avez dit « COV » ?

On en entend parler partout, mais que sont réellement les COV ? Où les trouve-t-on ? Sont-ils vraiment néfastes pour la santé ? Les réponses à vos questions dans cet article dédié aux Composés Organiques Volatils…

 

Les COV : qu’est-ce que c’est ?

 

Les COV sont des « Composés Organiques Volatils ». Ils regroupent plusieurs milliers de composés tels que les solvants ou les hydrocarbures. Il s’agit de gaz et de vapeurs contenant, entre autres, du carbone. Ces gaz sont émis lors de leur combustion (par exemple par les pots d’échappement des voitures) ou lors de leur fabrication, leur stockage ou leur utilisation (par exemple au cours de l’application et du séchage de peinture).

 

Les COV : où les trouve-t-on ?

 

On trouve les COV un peu partout dans les produits ménagers industriels, professionnels ou ménagers : dans les peintures, les colles, les solvants, les encres, les détergents, les cosmétiques, les carburants… On les trouve également dans les matériaux de construction : dans les mousses isolantes, les moquettes, les sols synthétiques…

 

Les COV : quels effets sur la santé ?

 

Les meubles et les peintures peuvent dégager de nombreuses substances toxiques. Ils proviennent notamment des colles, solvants et vernis utilisés. Ils représentent alors l’une des principales sources de pollution intérieure.

Les effets des COV sur l’homme sont très variables. Ils peuvent également avoir un impact sur l’environnement mais si on se concentre sur la santé de l’être humain, les COV, en fonction de leur type, peuvent provoquer divers effets puisqu’ils sont dans l’air et qu’on les inhale. Des irritations, des démangeaisons, une gêne olfactive, des maux de tête, une diminution des capacités respiratoires, des difficultés de sommeil sont possibles… Certaines études scientifiques mettent en avant que les COV pourraient avoir, à plus long terme, un impact négatif sur le développement d’allergies, de troubles neurologiques ou digestifs, de certains cancers et même de maladies dégénératives.

 

Les COV : que faire pour les éviter ?

 

Concernant les meubles, il faut éviter les meubles en panneaux de particules (agglomérés ou contreplaqués). Ils peuvent dégager des COV de type formaldéhyde. Si vous avez des meubles de ce type, n’hésitez pas à les déballer dehors, les laisser aérer quelques heures. Puis, au cours des premières semaines d’utilisation, pensez à aérer la pièce où le meuble se trouve pendant au moins 30 minutes chaque soir. Par ailleurs, préférez les meubles en bois ciré ou huilé plutôt que lasuré ou vernis.

Lors de l’achat d’une peinture ou d’un matériau, choisissez ceux dont la mention « exempt de solvant » apparaît ; c’est un premier bon signe. Au contraire, bannissez les produits où il est stipulé «  Ne pas utiliser dans un local fermé », « Ne pas fumer pendant l’utilisation », « Ne pas inhaler les vapeurs », etc. Dans tous les cas, préférez un produit à base d’eau et dont les outils utilisés pour l’appliquer se lavent à l’eau.

étiquette émission air intérieur peinture

Les COV : comment savoir si le produit que j’achète est bon ou mauvais ?

 

La teneur en COV est exprimée en gramme/litre (g/l). L’émission de COV est exprimée en microgramme/mètre cube d’air (µg/m3 d’air). La première concerne la quantité de COV contenue dans la peinture et la deuxième concerne la quantité de COV émise dans l’air intérieur après application et séchage de la peinture. C’est donc bien le taux d’émission de COV qui pollue notre air intérieur. Notez bien cependant que si une peinture contient peu de COV, elle peut quand même en diffuser beaucoup dans l’air après son application !

Regardez l’étiquette du produit. Celle-ci est obligatoirement présente sur les produits de type peintures, vernis, revêtements, cloisons, isolants, portes et fenêtres… Il existe une échelle de classes d’émissions de substances volatiles toxiques par inhalation dans l’air intérieur : de A+ (le moins d’émissions) à C (le plus d’émissions). Bien sûr, préférez les produits de la classe A+ ou A.

Concernant les peintures, les lasures, les vernis et assimilés, quelques labels garantissent le respect de critères environnementaux et limitent les substances toxiques : Eco-label européen, Natureplus, Indoor air comfort, Ange Bleu (label allemand)… A savoir qu’une directive européenne limite les teneurs en COV pour plus d’une dizaine de types de vernis, produits et peintures (2004-42-CE).

Aujourd’hui, il existe des peintures naturelles ou écologiques. Peu d’études ont été faites pour l’instant sur la valeur de ces peintures concernant leur pollution intérieure. Certaines émettent très peu de COV mais d’autres beaucoup plus… Ne vous fiez donc pas uniquement à leur composition en « matières premières naturelles » !

 

Et vous, êtes-vous sceptiques face à ces COV ? Vous posez-vous encore des questions ?

 

Des idées pour séparer deux pièces sans les cloisonner

septembre 6, 2015 Aménager votre espace, Techniques de décoration 0
Des idées pour séparer deux pièces sans les cloisonner

Les grands volumes dans une maison sont très recherchés aujourd’hui. Mais se retrouver avec le salon, la salle à manger et la cuisine dans la même pièce n’est pas toujours agréable. C’est pourquoi nous sommes tous à la recherche d’une manière de séparer nos espaces de vie sans les cloisonner, sans les fermer pour ne pas perdre les volumes que nous avons chez nous…

Venez voir ici quelques idées qui pourront vous aider à aménager facilement et avec goût vos espaces tout en gardant la luminosité de votre intérieur.

 

1-      Séparer avec un meuble

Le meuble ajouré est un bon moyen de séparer deux pièces sans les fermer. En effet, qu’il soit sur toute la hauteur ou uniquement à mi-hauteur, un meuble ajouré permettra de ranger ou de mettre en valeur des bibelots tout en conservant la luminosité de la pièce.

1 séparer meuble -  copyright marie claire maison

Si vous optez pour du moderne et du design, vous pouvez installer une vitrine entre les deux pièces. Pouvant s’ouvrir des deux côtés, avec des jeux de lumière ou faisant office de cave à vin, à vous de choisir jusqu’où et avec quel style vous souhaitez séparer vos pièces.

2 séparation vitrine  vin - copyright journal des femmes

 

2-      Séparer grâce à un changement de matière ou de couleur

Carrelage et parquet, lino et moquette, tapis et travertin… changer de matière permet de savoir que l’on change de pièce, tout en n’ayant aucune gêne pour circuler. Vous pouvez faire la même chose sans changer de sol : simplement en jouant avec les couleurs sur les murs, voire le plafond. Biensûr, il vous faudra choisir des couleurs contrastées pour le meilleur effet.

3 séparation sol - copyright saint maclou

 

3-      Séparer avec un claustra

Les claustras sont des brise-vue plus ou moins ajourés. Il en existe de nombreux types : en fer, en pvc, en cubes de verre, en cordes… Certains peuvent même être faits maison ! A vous de choisir si vous les préférez sur toute la hauteur ou en « escalier », en version ancienne ou beaucoup plus moderne !

4 séparation claustra - copyright boutique booa

 

4-      Séparer en installant des panneaux

On connaît tous les panneaux japonais. Ils sont en effet un bon moyen de séparer deux pièces dès que cela est nécessaire, tout en conservant la luminosité des deux pièces. Les panneaux peuvent être blancs, fleuris, en verre ou même en pvc de couleur ! Si vous préférez un effet encore plus léger, vous pouvez installer des voilages entre les deux pièces.

5 séparation panneau - copyriht tunideco

 

5-      Séparer en utilisant de la déco

Toutes les idées de déco peuvent servir à séparer deux pièces.

Les rideaux à franges et leurs dérivés sont très à la mode. On en trouve de toutes les couleurs et de toutes les sortes : avec des perles, des bulles lumineuses, des ronds en pvc, avec des papillons…

6 séparation fils déco - copyright ebay

Si vous avez des vases colorés, un simple dégradé de couleurs ou de taille seront du plus bel effet. Et si vous souhaitez mettre en valeur votre aquarium, quoi de mieux que de s’en servir pour séparer deux pièces ?

7 séparation aquarium - copyright aquachange

 

6-      Séparer en mettant en valeur vos plantes

C’est la séparation qui est la plus simple à mettre en œuvre chez soi. Vous pouvez créer un escalier avec des plantes, ou utiliser vos bacs à fleurs.

8 séparation végétale - copyright castorama

Utiliser des tiges de bambou plus ou moins hautes dans les pots est aussi une idée à creuser. Pour une ambiance cocooning, vous pouvez y ajouter quelques lumières…

9 séparation bambou - copyrignt pinterest

Vous pouvez également installer des plantes grimpantes, sur le même exemple que les arches dans les jardins. Vous pouvez aussi installer des plantes suspendues pour se mettre au vert du sol au plafond… Succès garanti !

10 séparation plantes suspendues - copyright marie claire maison

 

 

Et vous, qu’avez-vous utilisé comme astuce pour séparer vos espaces de vie sans les cloisonner entièrement ? Faites-moi part de vos idées dans les commentaires ci-dessous !

Copyrights photos : marie claire maison, journal des femmes,
saint maclou, boutique booa, tunideco, ebay,
aquachange, castorama, pinterest, rangeocean

Comment peindre un angle entre deux murs de couleur différente ?

septembre 1, 2015 Home staging : renover pour vendre, Techniques de décoration 0
Comment peindre un angle entre deux murs de couleur différente ?

La plupart d’entre nous utilisons le ruban adhésif pour pouvoir peindre facilement les angles. Mais parfois, cela n’est pas possible car la peinture d’un des murs n’est pas sèche ou votre mur est fragile. Alors si vous ne voulez pas risquez d’abîmer votre mur avec le ruban adhésif, voici la technique pour réussir à peindre parfaitement l’angle d’un mur.

Matériel nécessaire :

–          Deux murs séparés par un angle rentrant

–          De la peinture

–          Un pinceau-brosse à réchampir

Brosse_à_rechampir

Comment faire ?

Vous pouvez peindre directement dans le coin du mur ou vous rapprocher en deux temps du coin, si vous n’êtes pas sûr de votre coup de pinceau. Pour cela, mettez un peu de peinture sur votre pinceau. Posez le coin du pinceau sur le mur à peindre, appuyez doucement et faites rouler le pinceau vers le haut le long du coin. Si vous préférez le faire en deux étapes, placez votre pinceau à quelques mm voire 1 cm du coin pour étaler une première fois la peinture puis appliquez la peinture dans le coin.

Le but est que la peinture glisse et que le trop-plein s’accumule sous le pinceau, comme une « réserve ».

Recommencez afin de faire tout l’angle du mur avant de peindre tout le reste du mur comme vous le faites d’habitude.

Mais comme rien ne vaut une démonstration, voici une petite vidéo qui reprend les deux petites étapes :

J’espère que vous allez pouvoir réaliser de jolis coins de peinture grâce à cette technique. D’ailleurs, vous pouvez même l’utiliser pour votre plafond, c’est exactement la même technique !

 

Alors, avez-vous réussi à peindre de beaux coins ? Que pensez-vous de cette technique ? Avez-vous des astuces pour encore mieux réussir à peindre les angles ?

La lave émaillée, c’est tendance ?

août 14, 2015 Assortir couleurs et matières, Techniques de décoration 0
La lave émaillée, c’est tendance ?

Je suis passée ce week-end par un magasin très connu qui vend de nombreuses cuisines et salles de bain… Mon œil a été attiré par un plan de travail magnifique, coloré, avec quelques nervures plus claires et qui me paraissait bien solide. Je me suis renseignée et on me l’a présenté comme étant de la lave émaillée, un matériau tendance… Du coup, j’ai fait des recherches sur ce matériau dont seul le nom me disait quelque chose, et voici le résultat de mes recherches :

 

Issue de la pierre volcanique chauffée à 1 000 degrés, la lave émaillée s’impose en tant qu’équilibre entre esthétique, résistance et entretien.

Ce matériau est fabriqué d’un seul tenant. Il faut donc prendre avec soin les cotes du meuble ou de l’emplacement où sera mise la lave émaillée. Son aspect fait penser au carrelage mais n’ayant pas de joints, elle présente un avantage non négligeable !

Au niveau du design, la lave émaillée révèle son fin maillage après son refroidissement. La lave émaillée offre une palette de couleurs infinie. La couleur choisie est incorporée lors de sa fabrication, dans la couche d’émail placée en surface. Elle peut même être transparente.

 Image1

Concernant l’entretien, la lave émaillée donne entière satisfaction à tout point de vue. Ce matériau présente une totale résistance aux températures extrêmes, il est totalement imperméable et résiste aux UV (donc pas d’éclaircissement de la couleur !). En plus, la lave émaillée résiste aux acides et se nettoie très facilement.

Par ailleurs, la lave émaillée est le matériau le plus solide que l’on peut trouver pour un plan de travail : ne craignant pas les chocs, elle offre une résistance à toute épreuve !

La lave émaillée trouve une place dans toutes les pièces de la maison : plans de travail, vasques, dessus de bar, meubles d’extérieurs… Et peut être utilisée en déco au travers divers objets : jardinière, échiquier, cendrier, dessous de plat, porte savon…

Parlons du sujet qui fâche : le budget… En effet, la lave émaillée fait partie des matériaux les plus chers utilisés dans nos maisons ! Mais sa qualité est indéniable…

Choisir de la lave émaillée pour la maison est un investissement à long terme. Pour preuve, des plaques ont été apposées à Paris il y a 120 ans et sont toujours intactes ! Design et robuste, la lave émaillée s’accorde partout. Le seul point noir : son prix !

 

A vote avis, investir dans un plan de travail en lave émaillée vaut-il le coup ? En avez-vous fait l’expérience ?

Quel sol pour quelle pièce ?

juin 20, 2015 Aménager votre espace, Assortir couleurs et matières, Renovation, Rénover soi-même, Techniques de décoration 0
Quel sol pour quelle pièce ?

Si vous emménagez ou si vous avez envie de tout transformer dans votre maison, avant de vous intéresser à la couleur des rideaux, pensez aux sols ! Il existe un grand choix de revêtements esthétiques, simples à poser et à entretenir, permettant à chacun de trouver une solution appropriée à ses goûts et à son budget…

 Moquette

Le sol : un rôle à tenir

Le sol participe au confort à l’intérieur d’une maison ou d’un appartement. Son rôle peut être décoratif mais il est surtout utilitaire : destiné à un usage quotidien, il subit de nombreuses agressions telles que le piétinement, les rayures, les chocs, les saletés… Le choix de votre sol doit permettre de répondre à ces contraintes.

Les fabricants le savent bien et augmentent sans cesse leurs gammes et proposent une palette de plus en plus étendue de matières et textures, de coloris ou d’impressions… Aujourd’hui, beaucoup de sols sont également très simples à mettre en œuvre si l’on souhaite le faire par soi-même.

 

Le sol : bien le choisir

Il ne suffit pas d’avoir un coup de cœur pour un beau parquet massif ou un carrelage vert pomme. Le choix d’un revêtement de sol doit être mûrement réfléchit. La première étape consiste à connaître la destination du revêtement : entrée, séjour, chambre d’enfant…, et, par conséquent, sa facilité d’entretien !

En présence de jeunes enfants ou de personnes allergiques, la priorité peut être donnée à l’hygiène. En effet, on s’orientera plutôt vers un parquet ou un carrelage dans ce cas.

 

Voici la quantité de passage en fonction des pièces de l’habitation, qui vous permettra de choisir le type de sol en fonction de la destination de la pièce :

–          Passage raisonnable : chambre parentale, dressing, chambre d’amis

–          Passage important : salle principale, chambre d’enfant, couloir, bureau quotidien

–          Passage intense : entrée, escaliers, cuisine, zone d’accès extérieur

parquet stratifié

Le sol : choisir son ambiance

Compte-tenu de la forte présence visuelle du sol, l’esthétique du sol doit d’harmoniser avec l’environnement de la pièce. Pensez donc bien à :

–          la luminosité : source unique ou multiple ? naturelle ou artificielle ?

–          les proportions de la pièce : pose dans le sens de la largeur ou de la longueur ?

–          la décoration des murs : neutre, colorée ou épurée ?

–          l’ameublement : ancien, contemporain, mixte ?

L’ambiance classique privilégie les camaïeux, les matières naturelles et les beiges. Les sols s’harmonisant bien avec cette décoration seront ceux type parquet, moquette ou sisal.

Pour une ambiance plus contemporaine, le choix pourra plutôt porter sur un sol vinyle, des dalles, un stratifié ou moquette de couleur.

 

Le sol : l’oublier ou le faire remarquer ?

En fonction du sol que vous choisirez, cela aura un impact sur l’espace (enfin, la vision de l’espace) de votre maison ou appartement. En effet, un seul et même revêtement peut agrandir un petit appartement. A l’inverse, une grande surface dénudée est réchauffée par le mariage de plusieurs matériaux et couleurs…

Vous pouvez jouer sur contraste de deux tons ou même deux sols différents pour créer un îlot dans la pièce, un coin repas ou un coin bureau. Cela est possible aussi si vous voulez mettre en valeur un meuble en particulier…

carrelage

Le sol : l’ami de vos pieds

Concernant la pose, aujourd’hui, de nombreux sols sont à disposition des « bricoleurs ». Si vous n’êtes pas sûrs de vous ou si vous optez pour un sol délicat à poser (dalles, parquet massif, carrelage avec motifs…), n’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour éviter une dégradation précoce de votre sol, qui pourrait, en plus, faire du mal à vos doigts de pieds… !

 

 

Et pour vous ? Quel sol avez-vous choisi dans vos pièces ? Et est-ce pour des raisons pratiques, économiques ou décoratives ?

10 astuces pour ranger sa maison et gagner de la place

mai 26, 2015 Aménager votre espace, Techniques de décoration 0
10 astuces pour ranger sa maison et gagner de la place

Vous avez un petit appartement ? Vous manquez de place ? Vous ne savez pas où ranger ? ou peut-être voulez-vous tout simplement plus de rangements sans perdre d’espace de vie ? Venez lire toutes nos astuces pour utiliser et ranger sa maison…

 

1 Sous l’escalier

Que ce soit par la mise en place de placards, la création de tiroirs ou d’une bibliothèque, l’espace sous l’escalier n’est pas souvent utilisé mais peut être très utile pour ranger tous les objets du quotidien : livres, CDs, chaussures, jeux, produits ou même l’aspirateur ! Du sur mesure ou du mobilier que vous adapterez, à vous de choisir le dessous de votre escalier pour qu’il corresponde à vos besoins.

1 rangement placard sous escalier

2 Sur les murs en hauteur

Personne ne marche au plafond, et, à moins d’être vraiment très grand, personne ne l’atteint en permanence. Vous pouvez y installer des étagères, qui tasseront moins l’espace que les placards, pour y mettre vos livres, bibelots, décoration de noël, lumières, … Attention tout de même à ne pas descendre en-dessous de la hauteur des portes au risque d’avoir l’impression de perdre de l’espace !

 

3 Sous le lit

Aujourd’hui, nombreux sont les lits avec des sommiers très proches du sol. Mais il en existe également des plus hauts ! Profitez-en pour glisser des tiroirs coulissants en-dessous pour gagner du rangement, sans perdre de la place ! Si vous cherchez bien, vous pourrez même trouver des tiroirs intégrés au sommier, qui passeront presque inaperçus !

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

4 Dans les sous-pentes

Les sous-pentes sont très souvent délaissées car elles semblent bien compliquées à aménager. Et pourtant, beaucoup de choses peuvent se ranger dans les sous-pentes. Vous pouvez y mettre des étagères, des placards, des tringles… Et si vous n’avez pas envie de créer tout un mobilier, le plus simple est de ranger dans des cartons vos affaires, les y mettre et disposer une tringle à rideau tout du long (avec un rideau biensûr !), et le tour est joué : un rangement et un petit coin déco !

3 rangement placard sous pente

5 Dans les toilettes

Cet espace, bien que souvent utilisé, est propice au rangement. Chaque mur, du sol au plafond peut être utilisé. Vous pouvez en faire une grande bibliothèque avec de nombreuses étagères ou fermer quelques espaces pour stocker des affaires ou des produits.

 

6 Dans l’escalier

Bien pensées, les étagères que vous pourrez mettre dans votre escalier feront partie intégrante de votre décoration. Vous pouvez les installer sur la longueur du pan de mur ou en petits bandeaux d’un mètre de long, pour créer le même rythme que celui de l’escalier.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

7 Dans les coins

Aujourd’hui, de nombreux meubles peuvent trouver leur place dans les coins. Ceux s’y adaptant le mieux et donnant le plus de rangement sont les meubles prévus à cet effet. Ils possèdent des plateaux tournants et permettent de ne pas avoir besoin de coincer une bibliothèque ou une commode entre deux murs. Vous pouvez également créer vos propres étagères, en y laissant la place de disposer devant la grande lampe sur pied que vous avez potentiellement dans votre pièce de vie. Aucun espace de perdu mais du rangement de gagné !

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

8 Dans les placards : drôle d’astuce : ranger encore plus dans les placards mais en s’y retrouvant quand même ?

Drôle d’astuce qu’est celle-ci : ranger dans les placards. Et bien oui, même dans les placards, on peut gagner de la place. Rajouter des étagères, compartimenter les placards ou même mettre des crochets aux portes pour y suspendre outils ou tee-shirts, tout est possible !

 

9 Dans le couloir

Le couloir est un lieu de passage. S’il est étroit, autant utiliser l’astuce des étagères au plafond. Mais s’il est assez large, vous pouvez installer une bibliothèque peu profonde, quelques étagères, commodes ou placards (fermés avec des portes miroir ou en verre pour ouvrir l’espace) sur un pan de mur afin de gagner plusieurs mètres de rangements ! Cahiers de dessins, petites voitures et stock de bougie y trouveront bien leur place…

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

10 Au plafond, directement

Cette astuce, bien qu’elle ne puisse pas forcément s’appliquer à toutes les pièces de la maison, vous permettra de ranger beaucoup de choses dans peu de place. Elle est particulièrement utile dans les buanderies, maisons de jardin, garages et caves. Installez des crochets au plafond et choisissez leur modèle en fonction de ce que vous souhaitez ranger : des crochets pour des vélos ou des arrosoirs, des équerres pour y mettre des planches et des cartons ou des pour y loger échelle, parasol, table pliante ou sapin de noël artificiel…

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

 

Et vous, avez-vous déjà utilisé une de ces astuces ? Est-ce vraiment pratique ? Ou avez-vous d’autres astuces pour utiliser tous les recoins de votre appartement ou maison sans perdre d’espace de vie ?

 

Comment réaliser un appui de fenêtre intérieur en bois ?

mai 20, 2015 Rénover soi-même, Techniques de décoration 1
Comment réaliser un appui de fenêtre intérieur en bois ?

Vous souhaitez mettre en valeur votre appui de fenêtre dans le cadre d’une rénovation ou simplement redonner un coup de jeune à votre intérieur ? Voici comment faire cela simplement et pour un résultat plus que satisfaisant…

Pour réaliser un appui intérieur de fenêtre en bois, vous avez besoin :

–          D’une planche de bois

–          D’une scie

–          D’une lime

–          D’un mètre

–          De colle

–          De joint silicone blanc ou transparent

–          D’un crayon à papier

–          D’une fausse-équerre (si l’appui de votre fenêtre n’est pas droit)

1 Commencez par prendre les mesures de votre appui de fenêtre et achetez une planche en bois de qualité, afin que votre travail dure longtemps, avec un bord déjà arrondi si vous souhaitez des travaux moins longs ou un résultat plus beau.

2 Marquez le bois avec votre crayon à papier aux dimensions que vous avez prises, moins 2 mm de chaque côté (hormis le bord arrondi). Utilisez la fausse-équerre pour avoir des angles parfaits si vous avez besoin.

3 Sciez le bois, en faisant attention de bien suivre votre trait de crayon.

4 Limez les bords du bois pour éviter les échardes et avoir de belles finitions

2Limer planche bois

5 Vérifiez que ce que vous avez découpé rentre bien dans le cadre de l’appui.

3Coller planche bois

6 Mettez de la colle sur votre support et sur votre planche de bois et maintenez-la en place avec des poids, le temps du séchage.

4Poids pour séchage colle

7 Une fois la colle sèche, retirez les poids et passez du joint silicone sur les trois côtés afin de lier la planche au mur et éviter que la poussière ou l’eau ne se dépose dans le petit espace entre la planche et le mur.

5Joint appui fenêtre

8 Laissez sécher le silicone et admirez votre travail !

6Appui fenêtre