Vous avez dit "COV" ? - Rénovation Décoration d'Intérieurs

Vous avez dit « COV » ?

On en entend parler partout, mais que sont réellement les COV ? Où les trouve-t-on ? Sont-ils vraiment néfastes pour la santé ? Les réponses à vos questions dans cet article dédié aux Composés Organiques Volatils…

 

Les COV : qu’est-ce que c’est ?

 

Les COV sont des « Composés Organiques Volatils ». Ils regroupent plusieurs milliers de composés tels que les solvants ou les hydrocarbures. Il s’agit de gaz et de vapeurs contenant, entre autres, du carbone. Ces gaz sont émis lors de leur combustion (par exemple par les pots d’échappement des voitures) ou lors de leur fabrication, leur stockage ou leur utilisation (par exemple au cours de l’application et du séchage de peinture).

 

Les COV : où les trouve-t-on ?

 

On trouve les COV un peu partout dans les produits ménagers industriels, professionnels ou ménagers : dans les peintures, les colles, les solvants, les encres, les détergents, les cosmétiques, les carburants… On les trouve également dans les matériaux de construction : dans les mousses isolantes, les moquettes, les sols synthétiques…

 

Les COV : quels effets sur la santé ?

 

Les meubles et les peintures peuvent dégager de nombreuses substances toxiques. Ils proviennent notamment des colles, solvants et vernis utilisés. Ils représentent alors l’une des principales sources de pollution intérieure.

Les effets des COV sur l’homme sont très variables. Ils peuvent également avoir un impact sur l’environnement mais si on se concentre sur la santé de l’être humain, les COV, en fonction de leur type, peuvent provoquer divers effets puisqu’ils sont dans l’air et qu’on les inhale. Des irritations, des démangeaisons, une gêne olfactive, des maux de tête, une diminution des capacités respiratoires, des difficultés de sommeil sont possibles… Certaines études scientifiques mettent en avant que les COV pourraient avoir, à plus long terme, un impact négatif sur le développement d’allergies, de troubles neurologiques ou digestifs, de certains cancers et même de maladies dégénératives.

 

Les COV : que faire pour les éviter ?

 

Concernant les meubles, il faut éviter les meubles en panneaux de particules (agglomérés ou contreplaqués). Ils peuvent dégager des COV de type formaldéhyde. Si vous avez des meubles de ce type, n’hésitez pas à les déballer dehors, les laisser aérer quelques heures. Puis, au cours des premières semaines d’utilisation, pensez à aérer la pièce où le meuble se trouve pendant au moins 30 minutes chaque soir. Par ailleurs, préférez les meubles en bois ciré ou huilé plutôt que lasuré ou vernis.

Lors de l’achat d’une peinture ou d’un matériau, choisissez ceux dont la mention « exempt de solvant » apparaît ; c’est un premier bon signe. Au contraire, bannissez les produits où il est stipulé «  Ne pas utiliser dans un local fermé », « Ne pas fumer pendant l’utilisation », « Ne pas inhaler les vapeurs », etc. Dans tous les cas, préférez un produit à base d’eau et dont les outils utilisés pour l’appliquer se lavent à l’eau.

étiquette émission air intérieur peinture

Les COV : comment savoir si le produit que j’achète est bon ou mauvais ?

 

La teneur en COV est exprimée en gramme/litre (g/l). L’émission de COV est exprimée en microgramme/mètre cube d’air (µg/m3 d’air). La première concerne la quantité de COV contenue dans la peinture et la deuxième concerne la quantité de COV émise dans l’air intérieur après application et séchage de la peinture. C’est donc bien le taux d’émission de COV qui pollue notre air intérieur. Notez bien cependant que si une peinture contient peu de COV, elle peut quand même en diffuser beaucoup dans l’air après son application !

Regardez l’étiquette du produit. Celle-ci est obligatoirement présente sur les produits de type peintures, vernis, revêtements, cloisons, isolants, portes et fenêtres… Il existe une échelle de classes d’émissions de substances volatiles toxiques par inhalation dans l’air intérieur : de A+ (le moins d’émissions) à C (le plus d’émissions). Bien sûr, préférez les produits de la classe A+ ou A.

Concernant les peintures, les lasures, les vernis et assimilés, quelques labels garantissent le respect de critères environnementaux et limitent les substances toxiques : Eco-label européen, Natureplus, Indoor air comfort, Ange Bleu (label allemand)… A savoir qu’une directive européenne limite les teneurs en COV pour plus d’une dizaine de types de vernis, produits et peintures (2004-42-CE).

Aujourd’hui, il existe des peintures naturelles ou écologiques. Peu d’études ont été faites pour l’instant sur la valeur de ces peintures concernant leur pollution intérieure. Certaines émettent très peu de COV mais d’autres beaucoup plus… Ne vous fiez donc pas uniquement à leur composition en « matières premières naturelles » !

 

Et vous, êtes-vous sceptiques face à ces COV ? Vous posez-vous encore des questions ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*