installations de gaz et d'électricité.

installations de gaz et d’électricité

 installations de gaz et d’électricité

Dans un immeuble d’habitation, les installations de gaz et d’électricité constituent des points sensibles et il est important de connaître l’état technique de celles-ci. Leur mise aux normes peut en effet coûter cher.

Par ailleurs, la non conformité de ces installations peut poser un problème vis à vis des assurances en cas de sinistre. Prudence donc.

les normes à respecter sont nombreuses et évoluent fréquemment.

lire la suite

immobilier :  installations de gaz et d’électricité : quels contrôles ?

Les contrôles sont stricts et constituent une protection de l’acquéreur.Prenez en connaissance lors de la signature du compromis de vente.

De quoi s’agit-il ?

GAZ  : art 134-6 code de la construction et de l’habitation

Tous les biens d’habitation sont concernés, dés lors qu’on y trouve une installation intérieure de gaz de plus de 15 ans .

Le diagnostic doit révéler les anomalies existantes et l’acte notarié attirera l’attention de l’acquéreur sur la non conformité. Il est prudent de faire faire un devis pour chiffrer le coût des réparations.

En particulier, vérifiez la présence de deux ventilations sur l’extérieur, une basse et une haute, pour assurer un flux et éliminer le cas échéant les risques d’asphyxie.Il est prudent de contrôler que ces aérations ne sont pas bouchées par du papier peint.  Vérifiez également la date de péremption du tuyau d’alimentation en gaz de la gazinière. La chaudière doit être nettoyée une fois par an : sécurité et durée de vie en dépendent.

Et si l’eau est très calcaire, prévoyez un adoucisseur ou a minima un collier en cuivre sur la tuyauterie, ce qui vous évitera de changer régulièrement l’échangeur de votre chaudière (environ 200 euros)

 

ELECTRICITE  : article L 134-7 du code de la construction et de l’habitation

concerne toutes les habitations comprenant une installation électrique intérieure.

le diagnostique est obligatoire dés lors que l installation a plus de quinze ans.

La responsabilité d’un propriétaire bailleur risque fort de se trouver engagée tant au civil qu’ au pénal, en cas de non respect d’un certain nombre de normes, tels le non respect des zones dans les locaux équipés d’une douche ou d’une baignoire. La compagnie d’assurance invoquera le défaut d’aléa pour refuser de donner sa garantie.

Vérifiez également la présence d’un tableau électrique, le nombre de prises de courant par réseau, le nombre de point lumineux par réseau. Contrôler l’existence d’un piquet de terre, la mise à la terre d’une baignoire en fonte, la présence de la terre pour toutes les prises, et les protections 30 mili ampères pour certains appareils. Enfin assurez vous que la section des câbles est suffisante.

En immobilier les installations de gaz et d’électricité sont des points névralgiques dont la reprise peut avoir un coût important.  Mais en tout état de cause soyez prudents!

Besoin d’un complément d’information ? Laissez nous un commentaire.

 

 

 

 

 

 

 

A propos de Jean Luc Chamielec

Spécialiste de la rénovation et du droit de l'urbanisme, j'ai pour vocation de vous faire partager mon expertise et mes expériences et ainsi vous accompagner dans la réussite de vos projets immobiliers dans l’ancien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*